mercredi 30 mars 2011

Equipements et services télécom : et si la compatibilité IPv6 était obligatoire ?

La raréfaction des adresses IPv4 se poursuit inexorablement : le 24 novembre la barre des 100 jours de stock encore disponible était franchie, et aujourd'hui, deux semaines plus tard, il ne reste qu'à peine plus de 100 millions d'adresses IPv4 attribuables, qui seront épuisées dans environ 83 jours, c'est à dire moins d'un trimestre :

On se rappelle que, lorsque l'État a décidé de basculer la télévision hertzienne de l'analogique au numérique, avec le déploiement de la TNT, il a mis en place des mesures contraignantes : les fournisseurs d'équipements, en l'occurrence les fabricants de télévision, ont eu l’obligation d’intégrer un tuner TNT à l’ensemble de leurs produits.

Ainsi, dans l’article 19 de la loi sur la « modernisation de la diffusion audiovisuelle et la télévision du futur », promulguée en mars 2007 et en vigueur un an plus tard, il était stipulé que « Dans un délai de douze mois à compter de la promulgation de la présente loi, les téléviseurs vendus aux consommateurs sur le territoire national intègrent un adaptateur permettant la réception des services de la télévision numérique terrestre ».

Evidemment, il existe aujourd'hui des solutions comme le NAT pour continuer à utiliser des adresses IPv4 en dépit de la pénurie qui arrive. Pour autant, certains se disent que l’on pourrait passer à la vitesse supérieure : ainsi pourrait-on envisager qu’une loi contraignante impose aux équipementiers télécom et aux fournisseurs de services IP de ne plus avoir le droit, passé une certaine date, de fournir des équipements qui ne seraient pas nativement compatibles avec IPv6

lire encore

1 commentaire:

  1. La productivité est surement amélioré. Pour ceux qui avaient peur d'Oracle, la réponse est là!

    RépondreSupprimer

EurabiaHosting